Le portail de jeunesse Molod - la marque de fabrique  
L'entre au cabinet personnel
 
La maturit spirituelle

Quand la personne devient mre dans la vie spirituelle, commencent lui plaire les paradoxes et les quivoques, l'ambigut et les conflits. Il sent mieux l'ironie de la vie, son caractre mtaphorique et l'humour. Il est capable de conclure dans lui-mme tout : beau et laid, n'ayant pas perdu la grandeur du coeur.

Le fruit tombe de l'arbre lui-mme, quand mrit. Au temps dtermin de la vie spirituelle le coeur, la faon du fruit, devient mr et mou. Des vasions piquantes de la recherche, le dveloppement et la correction du praticien se transforme en repos dans le secret. Elle ne se fonde pas dj sur la forme, a repose au coeur.
Une jeune femme, qui les praticiens dans les premires annes devait lutter avec la dsapprobation des parents appartenant vers l'glise intgriste, crivait par la suite;
Moi buddistka, mais m'aiment, quand Boudda>.

Mrir spirituellement - signifie se dlivrer des voies rigides et idalistes et dcouvrir la joie et la flexibilit de la vie. La maturation spirituelle apporte la bont au coeur. La facilit et la compassion deviennent naturelle. Daos Lao-tszy a glorifi cet esprit, quand a crit :

.

Quand la spiritualit orientale a commenc devenir populaire en Amrique 1960 et dans les annes 70, la reprsentation sur elle tait romantique et idaliste. Les gens tentaient de se servir de la spiritualit pour que
Et prouver les tats extraordinaires de la conscience. Il y avait une foi en le Gourou parfait et des professeurs extraordinaires, qui remueront les disciples vers l'claircissement et le changement du monde. C'tait la manifestation podrazhatelskih et les qualits gostes, qui TcHog'yam
Trungpa appelait. En empruntant les rites, les coutumes et la philosophie des traditions spirituelles, les gens tentaient d'viter la vie ordinaire et commencer les essentiels plus spirituels.


Dans quelques annes pour la plupart est devenu vident que la hauteur ne durera pas ternellement, a tre spirituel ne signifie pas partir de la vie et constamment exister aux niveaux, complet de l'exaltation et la lumire. Nous avons dcouvert que la transformation de la conscience demande considrablement
Les praticiens et les disciplines sont plus grands, que s'imaginaient au dpart. Nous avons vu que la voie spirituelle demande de nous plus grand, que propose.

Les reprsentations romantiques se sont diffuses. Les gens ont commenc se rendre compte que la spiritualit demande le regard courageux honnte sur les situations de la vie relle,
Sur notre famille et sur notre place dans la socit.

Pour plusieurs ce changement est devenu la base pour plus intgr
Et le travail sage spirituel. Du travail comprenant les relations justes, le mode de vie juste, les mots justes et les mesures morales de la vie spirituelle. Ce travail demandait de finir l'loignement et comprendre : que nous tentions de cacher l'ombre et quoi nous
Aspiraient viter, tout cela doit tre insr finalement dans la vie spirituelle, on ne peut rien laisser en dehors d'elle. La spiritualit concerne plus celui quel nous sommes, que celui-l, quel idal nous aspirons. La spiritualit ne nous chasse pas dj l'Inde ou le Tibet, elle revient chez soi de nous.
Une telle spiritualit est complte les joies et les units, dans elle il y a un ordinaire, et probuzhdennost. Cette spiritualit mre permet la lumire divine de rayonner travers nous,


Nous regarderons les qualits de la maturit spirituelle.

1. Neidealizm. Le coeur mr n'aspire pas la perfection : il repose dans la compassion de l'tre, et non poursuit les idaux de la raison. La spiritualit Neidealistitchesky ne cherche pas le monde parfait. Elle ne cherche pas la perfection nous, nous-mmes, dans nos corps et dans notre personnalit. Elle n'est pas romantique en ce qui concerne les professeurs et ne trouve pas l'claircissement comme le phnomne non du monde
De celui-ci. Elle aspire non aux acquisitions improbables dans la vie spirituelle, a seulement vers l'amour et la libert.

La vanit des recherches de la perfection est illustre par l'histoire sur le mollah
Nasreddine. Une fois sur le march il s'est heurt un vieil ami. Celui-l allait se marier tout juste. L'ami a demand au mollah, si celui-l pensait au mariage. Nasreddin a rpondu que beaucoup d'annes en arrire il a dcid de se marier et a commenc chercher la femme parfaite. Au dpart il est parti pour Damas, o a trouv une exceptionnellement belle femme, mais a dcouvert bientt qu'il ne lui suffit pas la spiritualit. Puis il est all Isfakhan, o s'est rencontr avec la femme de la haute spiritualit et la beaut rare, mais, malheureusement, les relations chez eux ne se sont pas formes.

2 r0b0ts





L'homme>.

La spiritualit mre est fonde non sur les recherches de la perfection, la propret imagine. Elle est fonde sur les capacits livrer et aimer coeur ouvert qu'existe rellement. Le coeur priv les idaux, obashchaet les souffrances et l'imperfection, qui se heurte, la voie
Les compassions. une telle pratique non idaliste le divin peut rayonner mme travers l'ignorance et la peur, en nous incitant s'tonner du secret de toute cela. Nous ne condamnons pas et nous n'accusons pas, puisque nous cherchons est fait
Non dans le monde, a dans l'amour de tout par la Terre.

Tomas Merton a vu cela ainsi :


P ALIGN=JUSTIFY> 2. La deuxime qualit de la maturit spirituelle est une bont. Elle est fonde
Sur la reconnaissance de, et non sur le sentiment de la faute pour ces actes ignorants,
Qui nous avons fait. Il est clair que cette ouverture a besoin de la chaleur solaire de la bont d'amour. Il est trs facile de transformer la spiritualit et la religion en ce qu'Alan Ouots appelait.


Le pote Marie Oliver crit :


Vous ne devez pas tre bons.

Vous ne devez pas ramper genoux

Centaines de milles dans le dsert, kayas.

Permettez simplement l'animal mou de votre corps

Aimer qu'il aime.


Grce l'autoreconnaissance profonde crot le compatissant
La comprhension. Chez le matre Dzen ont demand, s'il se fche un jour ? Il a rpondu :
De : Quel profit de cela est et je me dlivre ainsi de etoyu>.
Une telle autoreconnaissance - au moins la moiti de la pratique spirituelle.
De nous il faut toucher avec la reconnaissance ceux-l est frquent des fosses de nous, qui
Nous nions, nous coupons et nous isolons. La maturit spirituelle est une rflexion
notre reconnaissance profonde et la capacit pardonner.


Le pote Dzensky Edward Esp crivait ainsi :



Chaque minute, prigotovlyaya la nourriture,


Nous pouvons respirer par le gaz et dcoller


Sur trente mille pieds sur la terre,


Pour tomber par le poison sur le feuillage, les fougres et la mousse.


Tout, quoi concerne le regard, partira.


Mais en tout cas nous cuisinons,


En choyant mille ides, qui


Nous exposons sur la table pour nourrir et calmer


De ceux qui est proche de nous des chemins.


Au dernier instant - mes yeux sont ouverts


Et je pense de toi avec la tendresse et la misricorde,


Qui renfermait ainsi longtemps.


Sans futur

Nous n'avons rien lutter.


3. La troisime qualit de la maturit spirituelle est une patience.
La patience nous permet de vivre dans l'harmonie avec dharmoy, avec Dao. TcHjouan-tszy a dclar :



Les gens nappoyachtchie de l'anciennet

Ne pensaient pas lutter contre Dao,

Ils n'inventaient rien,

Pour aider Dao.


Le Grec Zorba nous apprend ainsi la patience :



A attendu il y a un peu de, mais cela durait ainsi longtemps, et dans moi s'est rveille l'impatience. J'ai t pli et a commenc respirer pour la rchauffer. J'ai rchauff le cocon ainsi vite, comme pouvait, et sur mes yeux il y avait un miracle. Le cocon s'est ouvert, et de lui a commenc lentement sortir le papillon. Et je n'oublierai jamais
De cette terreur, que j'ai prouv, quand a vu que ses ailes sont mises et froisses. Le papillon malheureux, en tremblant tout le corps, tchait de les redresser. S'tant pench sur elle, j'ai tch d'aider de nouveau par la respiration.
Mais est vain. Le papillon doit viluplyatsya patientement, a le redressement des ailes est le procs de longue dure se passant au soleil. tait maintenant trop tard. Ma respiration a aid venir au monde prmaturment au papillon. Elle luttait avec acharnement, et dans quelques secondes s'est apaise chez moi sur les paumes>.


La maturit spirituelle sous-entend la comprhension de ce que le procs du rveil passe beaucoup de cycles. La patience vritable est dsintresse, il n'attend pas l'achvement. La patience nous permet de s'ouvrir ce qu'hors du temps. Voici comme Einstein reprsentait l'essence du temps :
Vous tes assis sur la dalle chaude la minute, elle se vous montrera durant deux heures. C'est la relativit>.


Quand Boudda disait sur le praticien de cent mille mahakalp pendant la vie, il avait en vue non ce que pour le rveil on demande l'ternit, mais que le rveil est ternel. Le rveil est non la question des semaines, les annes et mme
Des vies. Ce dvoilement patient et d'amour au secret directement.


- La capacit se trouver dans le vrai instant, venir l'claircissement l'instant aprs l'instant>. Cette comprhension profonde de ce que ce que nous cherchons,
Est celui qui nous sommes, et cela toujours avec nous. Un grand professeur indien Ramana Makharchi disait aux lves pleurant sur son corps mourant :


4. La quatrime qualit de la maturit spirituelle est une spontanit.

Nous trouvons le rveil spirituel dans la vie ici et maintenant. La maturit spirituelle se manifeste immanent de la meme faon que dans le transcendantal. Elle permet divin de rayonner travers chaque notre acte. Les tats changs, des motions extraordinaires, de grandes ouvertures de la conscience sont prcieux non eux-mmes, a jusqu' ce que rendent
Nous la ralisation humaine, en enrichissant notre sagesse et en approfondissant notre capacit de la compassion. Atchaan TcHa disait :
Ils ne sont pas joints cet instant ici et maintenant>. Les tats spirituels sont respects seulement alors, quand ils claircissent la vue, ouvrent le corps et la raison, mais seulement comme le passage pour le retour au prsent ternel.

Kabir disait que nous cherchons :
Maintenant>.


Dans le prsent direct la spiritualit mre nous permet
, Quand la comprhension la trs profonde se reflte dans nos mots et les actes. Nous devenons plus vivants et assistant plus. Nous ouvrons que mme notre respiration, le corps et la modicit humaine - la manifestation divin. La maturit coute
Vers notre corps l'aime entirement - le corps de la joie, et le corps de la tristesse. Cette spontanit - la source de la compassion et la comprhension.


5. La cinquime qualit de la maturit spirituelle est une notion sur sacr,

Qui est intgr et personnel. Ne cre pas les cloisons dans notre vie, divisant sacr de esvyashchennogo. Respecte la spiritualit au moyen de nos mots
Et les actes. Autrement notre spiritualit n'aura pas la valeur vritable. La pratique intgre et personnelle spirituelle comprend notre travail, l'amour, la famille et sozidatelnost. Personnel gnral sont indivisiblement relis, et la vrit universelle de la vie spirituelle peut
Se manifester seulement dans les circonstances dfinies et personnelles., comment nous vivons, - et il y a notre vie spirituelle. Un lve sage a remarqu :.


La notion intgre sur la spiritualit suppose que si nous avons l'intention d'apporter la paix la lumire et la compassion, nous devons commencer par la vie personnelle. Notre vie prive devient la pratique plus vritable spirituelle, que la varit des motions, dans qui nous avons pass, ou
La philosophie, par qui nous nous sommes garantis. Cette approche personnelle de la pratique traite avec gard vers individuel, ainsi que vers universel la vie, en examinant la vie comme la danse inconstante entre la naissance et la mort. Dans une telle coupe notre rveil personnel - la question concernant tous les autres essentiels.


Dans les jungles de l'Amazone existe neuf cents divers aspects des gupes,
Chacun de qui pollinise l'aspect dfini des figuiers. Ces figuiers - la source d'alimentation principale de tous les mammifres menus des jungles. A ces animaux menus sont son tour la base de la vie des carnassiers. Chaque aspect des gupes soutient la vie de la chane entire des animaux. De la mme manire chaque individu fait le dpt dans la vie.


Les excutions de la tche spirituelle n'obtiennent jamais par l'imitation, la Vie spirituelle doit rayonner travers les talents personnels et les capacits des hommes et les femmes de la Terre. En respectant le destin exceptionnel, nous permettons la vie prive de devenir l'expression de Bouddy dans un nouvel aspect.


6. La sixime qualit de la maturit spirituelle est une aspiration l'tude.
Au lieu d'accepter la philosophie ou aveuglment suivre un grand professeur, nous devons distinguer ce que nous voyons. Ce dsir d'apprendre qu'est en fait, sans imitation et sans l'aide de la sagesse trangre. Une fois une personne a commenc faire la leon Picasso que celui-l
Doit crire. Picasso a dit qu'il ne comprend pas, sur quoi les paroles. La personne a pris du portefeuille le portrait de la femme et a dit :


. Sont capables vers le rveil. La spiritualit mre est trs dmocratique, elle permet tous les gens de dfinir que pour eux est sacr et qu'apporte la libration.


Notre aspiration l'tude permet d'utiliser une grande sagesse des traditions, apprendre chez les professeurs et les communauts et se rester, voir la vrit et dire la vrit, en respectant l'intgrit et le rveil personnel. L'esprit scientifique ne nous donnera pas l'assurance de, mais nous fera plus honnte par rapport lui-mme. Cela
Aidera la pratique devenir plus vivant et intressant.


Quand chez Dalaj du Lama ont demand de sa vie dans l'expulsion, il a rpondu :


.


7. La septime rgle de la maturit spirituelle est une flexibilit.
La maturit spirituelle permet de se replier en plein vent, comme le bambou, rpondre au monde par la comprhension et tre attentif aux circonstances changeant. La personne spirituellement mre a compris un grand art d'assister dans le prsent et livrer. Sa flexibilit permet de comprendre qu'est absent uniquement
vernoyu de la voie et la tradition uniquement vritable - leur multitude. Sa libert serdpa se rend compte que tous les chariots spirituels et les radeaux sont destins pour croiser le flux et venir la libert,


Dans les dialogues prcoces de Boudda mettait en garde qu'il ne faut pas confondre le radeau avec le bord et se tenir n'importe quel point de vue rigide ou l'opinion fige. Il continuait : apporte l'humour la pratique spirituelle. Elle permet de voir centaines de mille moyens habiles du rveil, comprendre qu'il y a un temps pour sisgemagicheskoy de la pratique traditionnelle et le temps pour les expriences renversantes.


Vient facilement, part facilement. Cette flexibilit porte ts elle-mme grand radosg. Mon professeur Atchaan Tcha disait sur lui-mme comme sur l'arbre se reposant apportant le fruit> donnant place aux oiseaux, agitant en plein vent. Dharma de la flexibilit est joyeuse du repos absolu.


8. La huitime qualit de la maturit spirituelle une acceptation des contrarits.
Cposobnost conclura contradiction de la vie dans le coeur. Quand nous tions de petits enfants, nous percevions les parents ou comme entirement bon, quand ils faisaient ce que nous voulions, ou
Comme entirement mauvais, quand ils contrariaient nos espoirs. Quand les enfants grandissent leur conscience se dveloppe, ils russissent voir enfin que dans la mme personne est mis comme bon, le croc mauvais : l'amour et la mchancet, la gnrosit et la peur. Le dveloppement semblable se passe mesure que nous mrissons spirituellement. Nous ne cherchons plus les parents parfaits
Ou les professeurs parfaits, en tchant de voir eux seulement bon et opposer tout mauvais, nous ne sparons pas la victime de l'agresseur. Nous commenons comprendre que dans tous veshdh on met leur contrarit.


Une jeune femme - la victime de la famille personnelle, tchait de gurir la douleur par la pratique spirituelle. Elle est devenue le consultant pour autres offens. Dans la premire anne du travail avec le groupe comprenant presque exceptionnellement les hommes, il lui tait clair, qui est droit, a qui est coupable qu'tait inacceptable et qui a fait le crime. En continuant nanmoins
Travailler et en coutant plus attentivement les histoires des coupables des offenses, elle a dcouvert que presque chacun d'eux tait la victime de l'injustice prcoce detsgve. Elle se trouvait dans la pice, entour des hommes de quarante cinquante soixante annes, et il lui semblait que la pice est complte par les enfants offenss. Elle bma est choque, quand a dcouvert qu'ils taient offenss devant les mres, a leurs mres taient offenses son tour par les parents, de gnration en gnration.
Qui on pouvait accuser ? Tout que restait, lui dire cela : Et elle a conclu dans le coeur des agresseurs et offens, comme d'une personne.


Quand la personne devient mre dans la vie spirituelle, commencent lui plaire les paradoxes et les quivoques, ambigu! et les conflits. Il sent mieux l'ironie de la vie, elle metaforichnosg et l'humour. Il est capable de conclure dans lui-mme tout : beau et laid, n'ayant pas perdu la grandeur
Les coeurs.


Ce paradoxe de vie toujours ici, devant nous. Dans l'histoire connue sur masgere l'lve a demand Dzen :. Le professeur a rpondu, ayant indiqu l'arbre : - l'lve a rpondu.
Le matre, - est l'claircissement>.


Quand nous est acceptable les contrarits, nous voyons insparable
La naissance et la mort, la joie et les souffrances. Nous respectons sacr et pusgote et en forme. Quand la pratique spirituelle devient plus mre, nous apprenons accepter et oppose osgi de la pratique - la ncessit du professeur et la ncessit elle-mme d'assumer la responsabilit, la force karmicheskih des conditions et la capacit de la libert complte humaine. Nous devenons la partie de la danse de notre esprit, nous percevons tout facilement et avec l'humour et nous nous trouvons dans le monde avec tout.


9. Le suivant de la notion de la vie se rapporte vers vzaimonimaniyu!.
Nous nous trouvons toujours dans les relations avec quelque chose. Cela
L'tablissement des relations sages et compatissantes et valables avec tout entoure vers "1TS1m. Nous contrlons peu que se passe de notre vie, nous pouvons dcider, comme se rapporter aux motions. Mrissait ^ la spiritualit est une acceptation de toutes les relations
Les vies. Grce au dsir d'entrer dans les relations avec tous les objets - le monde, nous retrouvons l'esprit, pochitayuchshchy tout sacr. Notre vie familiale, notre sexualit, notre socit, l'cologie, la politique et l'argent - la relation chaque essentiel et l'acte devient l'expression de Dao. dharmi. Le matre Dzen Titch NkhatKhan rappelle :
Nous laver les assiettes le croc, comme nous lavons le nouveau-n Bouddou ? Dans chaque action il y a un sens, et tout, que nous nous heurtons, se rapporte notre vie spirituelle. Ainsi, ce soin et la compassion, qui nous manifestons vers toutes les difficults et les problmes, sont le critrium de notre maturit spirituelle. Il est impossible d'exclure rien de la vie spirituelle>.


10. Et la dernire qualit de la maturit spirituelle est obiknovennost.

Dans certaines traditions cela s'appelle la pratique aprs l'claircissement.


Elle commence aprs que les tats spciaux et les effets secondaires ont pass dj. Quand Nisargadattou, un grand matre nedvoystvennosti,
Ont demand, que sa conscience personnelle se distingue de la conscience des chercheurs entourant il, il a souri et a rpondu qu'a cess otozhdesgvlyat d'avec les chercheurs. Oui, il attendra du petit djeuner ou le lunch, mme affam et, probablement, impatient, comme les autres, mais de plus il sera entour et rempli de l'ocan du repos et la comprhension. Lui non
S'identifiait avec les conditions changeant de la vie et c'est pourquoi, dans la diffrence des proches, Nisargadatta demeurait dans le repos, quoi que se passe.


Obiknovennost est une prsence simple jusqu' la situation actuelle, grce quoi le secret se manifeste. Bien que nous estimions la capacit de la conscience crer la varit infinie des formes, obiknovennost s'intresse seulement ce qu'ici et maintenant : par le secret ordinaire de la respiration et
Les marches, les arbres dans notre rue et l'amour du familier. Elle non
Est fonde sur l'acquisition des tats mystiques ou les capacits extraordinaires.


Ouolt Ouitmen rend clbre obiknovennost dans le pome :



Je crois que la feuille de l'herbe est pas moins, que le voyage des toiles...


Et la myrtille tombant peut orner les chambres clestes.


Et la souris est un tel miracle,


Que peut tourdir billioni les incorrectes.


Obiknovennost de la vie spirituelle part sur le coeur, qui a appris croire, de blagodarnosgi pour le don de la vie humaine. Quand nous nous devenons sans prtentions et les caprices, nous nous reposons dans l'Univers, Pour celle-ci obiknovennosti il n'y a rien suprieur et
Infrieur, rien que suivrait osganovit ou souhaiter, elle est ouverte pour l'amour et la comprhension des joies et les souffrances de la vie. la faon de l'eau de Dao trouvant la voie entre les pierres, en les remuant un peu, et prcipitant de nouveau vers l'ocan, obiknovennost nous porte vers le repos.


Avec la maturit spirituelle la capacit s'ouvrir, pardonner et se dlivrer augmente. Avec elle le naturel dans le rglement des problmes vient et sposobnosg revenir au repos joyeux.


La sagesse la plus ancienne nous apprend :


Je peux apprendre trois objets :


la simplicit, la patience et la compassion.


C'est trois grands professeurs.


La simplicit dans les actes et les ides -


Et vous revenez aux sources de l'tre.


La patience avec les amis et les ennemis -


Et vous venez l'accord avec tous les objets.


La compassion par rapport lui-mme -


Et vous dans le monde avec tous les essentiels du monde,


Le sage vivant Dao,


Sert d'exemple tout le vivant.


Il ne s'exhibe pas,


Et c'est pour cela que les gens peuvent voir sa lumire.


Il n'a rien prouver,


Et c'est pour cela que les gens peuvent croire ses mots.


Lui-mme ne connat pas, qui lui,


Et c'est pour cela que les gens s'apprennent dans lui.


Il n'a pas le but,


Et c'est pour cela que le succs dans tout l'accompagne.

"La voie avec le coeur" - Djek Kornfild

Les publications populaires

 La technologie de "la Camionnette"

 Comme tricoter les cravates

 Comme faire le rsum

 Le rgime japonais

 Votre "enveloppe" ou l'image de l'homme

 "Gris" mobili

 Un jeune spcialiste : comment il est avantageux de se vendre ?

La source kempo
La publication le 31 aot 2011
La dernire mise jour le 31 aot 2011
La discussion : la maturit Spirituelle

La participation  ce projet!
SUR Molod... Les contacts Le placement de la publicit Nos Amis L'Information juridique Les sponsors