Le portail de jeunesse Molod - la marque de fabrique  
L'entre au cabinet personnel
 
Les chemins du Japon commencent avec Tokkajdo

Ayant remport la victoire dans la bataille Sekigakhare en 1600 (le territoire de la prfecture moderne l'Hyphe), Tokougava Ieyasou (1542-1616) est devenu le rgent souverain du Japon. Et le premier pas de ses rformes tait la cration en 1601 du systme des relais sur le chemin de Tokajdo, qui passait selon la cte Du Pacifique d'Edo, Tokyo actuel, vers Kioto.

A commenc l'anne suivante la construction de quatre nouveaux chemins magistraux, qui devaient se croiser Edo. Ces chemins taient : Nakasendo, allant dans la direction de l'ouest dans le pays de montagnes vers Kioto; Kosyu, Kofou (prfecture joignant Yamanasi) Nakasendo; Nikko, Edo joignant la ville de Nikko (la prfecture Totigi); et Osju continuant le chemin de Nikko d'Outsounomii rgion de Tokhokou.Заборная сетка сварная оцинкованная подробнее.|новости игр|Как научиться инвестировать|официальный сайт гибдд по костромской области|http://topclub37.ru/
найти карту костромской области реки
2 r0b0ts

Les rgions, dans qui passaient ces voies, prouvaient la priode de l'panouissement. Par les chemins marchaient sans arrt les processions des samouras et les serviteurs accompagnant les princes (dayme) dans leurs voyages obligatoires annuels Edo, o ils rendaient l'honneur d'Ieyasou. Par les Mmes voies les marchands et les simples gens, faisant du plerinage ou la visite des curiosits suivaient.

Le long de ces chemins s'installaient de nombreux relais et les htels.

Si partir de Chimosouvamati (la prfecture de Nagano), par un vieux chemin de Nakasendo ( prsent la chausse D'tat rapide numro 142 allant au passage de Vada), dans 30 minutes sera visible droite la pente escarpe.

La pente a reu le nom de Kiotosisaka, ou "la pente des arbres tombant". Ce nom s'est pass du festival traditionnel d'Ombasira, pendant lequel les participants dmnagent de la pente en bas sur les troncs immenses des arbres.

Le festival d'Ombasira est pass une fois dans six ans – dans les annes du Tigre et le Singe. Il est pass et cette anne.

Pendant le festival sabrent dans la montagne les arbres, les troncs de qui puis transportent aux villes voisines et tablissent dans les faubourgs du temple Suva-dzindzya – un des plus ancien et respect sintoistskih des sanctuaires de Nagasaki.

Le 11 avril, avant l'arrive de la nuit, au sommet de la pente de Kiotosisaka on livrait le dernier tronc de l'arbre. Le sapin gigantesque par le diamtre 3,34 m tait pris il y a trois ans. 17:00, pour deux heures aprs un temps planifi, a commenc la descente aux troncs des arbres. Les dizaines de mille spectateurs attendaient avec impatience en bas et chantaient la chanson folklorique de "Kiyari".

Quand la chanson s'est acheve, le silence est arriv. Et ce moment l'arbre immense a commenc rouler par la pente escarpe. Le terrain visuel tait fait sauter par les exclamations fortes des salutations.

Le festival d'Ombasira, qui dure le mois entier, atteint les culminations la fin de mai, quand 16 troncs des arbres immenses sont transports de la ville la ville pendant les dfils de Satokhiki et puis s'tablissent sur les terrains disposs dans quatre angles des temples de Kamisya et Chimosya, qui se rapportent un grand sanctuaire Suva-dzindzya.

La ville de Simosouva, le centre de la tenue de cette fte grandiose, tait autrefois la ville postale, trouvant la croise des chemins de Kosjukajdo et Nakasendo. Il tait aussi le dernier relais sur le chemin de Kosjukajdo.

En ayant dans la circonscription l'abondance des sources chaudes, la ville a gagn vite la popularit. Les voyageurs fatigus suivant par les chemins magistraux, aimaient s'arrter ici pour restaurer les forces gaspilles dans le chemin lointain.

Et aujourd'hui du ct du lac de Sava on dispose de nombreux htels avec les sources chaudes, cependant le paysage du terrain changeait fortement, en fonction de l'augmentation ou la rduction de l'importance du chemin.

"Encore au dbut de la priode Seva (1926-1989) dans Simosouve vivaient plus de 200 geishas, et plusieurs crivains connus pour longtemps dans lui s'arrtaient", – Sodzabouro Ogouti de 72 ans, le propritaire de l'htel "Minatoya R±kan" traditionnel dit.

Racontent que l'crivain Akoutagava Rjunoske (1892-1927) est tomb amoureux une fois de la geisha, qui il a rencontr dans cet htel et dans le train lui a crit le billet doux, quand revenait chez soi.

ct de l'htel il y a un vieil index en pierre du chemin, sur lequel par la main personnelle a fait l'inscription de Ton Satomi (1888-1983), un autre crivain clbre. Oguti dit que Satomi aimait beaucoup la rgion de Sava et a accept de faire avec plaisir mmorable crire sur l'index.

Les alentours du relais de Simosouva, qui taient autrefois la liaison cl de transport, prosprait longtemps. Cependant l'apparition des chemins de fer a rduit considrablement la quantit de voyageurs et les gens arrivant ici.

Environ 15 ans en arrire est partie d'ici la dernire geisha. Cependant et aujourd'hui on peut remarquer ici de nombreuses traces de la gloire ancienne de la ville prosprant postale, le principal ornement de qui il y a toujours un grand sanctuaire de Sava.

Yomiuri

Les publications populaires

 La technologie de "la Camionnette"

 Comme tricoter les cravates

 Comme faire le rsum

 Le rgime japonais

 Votre "enveloppe" ou l'image de l'homme

 Un jeune spcialiste : comment il est avantageux de se vendre ?

 "Gris" mobili

La source Inopressa
La publication le 30 mai 2011
La dernire mise jour le 29 mai 2011
La discussion : les Chemins du Japon commencent avec Tokkajdo

La participation  ce projet!
SUR Molod... Les contacts Le placement de la publicit Nos Amis L'Information juridique Les sponsors