Le portail de jeunesse de la Russie Molod  
L'entre au cabinet personnel


Le site officiel d'Olega Sol'sky





L'enfant regardant  travers la devanture du magasin

 La version pour le sceau
La publication 21:42 29-04-2011
Est renouvele 21:42 29-04-2011
La Douma d'tat protge les enfants contre l'information

la Douma d'tat de la Fdration de Russie ont pass les auditions parlementaires Sur la conception du perfectionnement de la lgislation dans la sphre de la protection des enfants de l'information faisant du tort leur sant, le dveloppement moral et spirituel.

Les auditions ont organis le comit de Douma des affaires des femmes, la famille et la jeunesse en commun avec le Comit de la politique d'information.

Le prsident du Comit des affaires des femmes, la famille et la jeunesse Catherine Lakhova a marqu que le dveloppement de la socit moderne d'information sans dcision des problmes de la scurit informatsionno-psychologique de la gnration montante des Russes cre la menace relle la prservation de la sant des enfants, leur monde spirituel et les valeurs morales.

Dans plusieurs pays du monde les actions de sauvegarde spciales lgislatives de la jeunesse du milieu informatsionno-agressif agissent. En particulier, en Allemagne une telle mesure lgislative agit dj plus de 40 ans. Quelque chose se fait sous ce rapport dans plusieurs rgions de la Russie. Mais comme les participants des auditions marquaient dans les interventions, plusieurs positions de la lgislation en vigueur sur le mdia, ainsi que sur les garanties principales des droits de l'enfant de la Fdration de Russie ne rpondent pas aux besoins de la pratique dnapplication des droits de la Russie. Les corrections dans la lgislation sur les dlits administratifs tablissant la responsabilit du non-respect des interdictions et les restrictions sur la diffusion de la production d'information, la jeunesse faisant du tort sont aussi ncessaires.

Aux participants des auditions parlementaires on dposait pour la discussion le projet de la loi Sur la protection des enfants contre l'information faisant du tort leur sant, le dveloppement moral et spirituel.

Le prsident du Comit de la politique d'information Valery Komissarov a marqu que le degr du danger du problme et la ncessit de sa dcision se sont rendu compte dans la socit insuffisamment. Mais a appel ne pas pousser l'absurde les restrictions. Il est ncessaire de croire aux journalistes : eux-mmes, ils sont capables de dcider que, par exemple, montrer la tlvision, a qu'interdire la retransmission.

Le reprsentant du Ministre des Affaires intrieures Vladimir Goloubovsky avec lui n'a pas accept et a amen une srie de cas, quand les enfants devenaient les assassins, ayant vu les feuilletons "de bandit". Une srie de faits anxieux a amen dans l'intervention et le remplaant. Du procureur gnral de la Russie Sergey Fridinsky.

Au dire des dputs, la Douma d'tat entrent de nombreux appels des citoyens avec les propositions sur l'acceptation des mesures de la rsistance la diffusion parmi mineur les informations, en premier lieu produtsiruemoy par la tlvision nationale, prsentant la violence et la cruaut, provoquant l'accomplissement par ceux-ci des actes dangereux, la conduite du mode de vie incorrect et l'utilisation du lexique non normatif.

Le prsident de l'Union des diteurs et les distributeurs de la production typographique Olga Nikoulina a planch sur les auditions : le Rle des diteurs et les distributeurs de la production typographique et leurs professionnel et les unions publiques dans la garantie des enfants par l'information contribuant leur dveloppement. SIRPP soutient la ncessit de l'acceptation de la nouvelle loi, l'introduction des restrictions ncessaires. Premirement, c'est la pratique mondiale. Deuximement, et chez nous a mri la situation, quand il faut protger les enfants, protger contre l'information nuisible. Mais il faut comprendre, sur quelle information il y a des paroles. Le projet de loi examine l'information en gnral. Mais chez elle trois canaux massifs : la radio et la tlvision, la presse typographique et Internet. Si examiner la presse typographique, Olga Nikoulina, il faut avoir en vue a dit que de 10 000 ditions publies dans le pays rellement massif sont pas plus 1000.

2 r0b0ts

Si examiner la presse d'enfant, chez nous on publie prs de 50 revues d'enfant du tirage total un peu plus 1 millions d'exemplaires et cela sur les dizaines des millions d'enfants. Si aujourd'hui chez nous la moiti de la population adulte ne lit rien, les paramtres de la lecture d'enfant est encore plus bas. Par unes interdictions on ne peut pas changer la situation. Il est ncessaire de crer la conception de la formation du monde spirituel de la petite personne, ayant fait dans elle l'attention spciale au problme de la lecture.

A Internet, Olga Nikoulina a dit ensuite, est cette espace informatique, qui n'est pas du tout passible de la restriction. La plupart des enfants intellectuels est assise aujourd'hui non avec le livre, non prs de la tl, a voyage dans Internet. Que les enfants trouvent l, personne ne connat. Malheureusement, jusqu'ici il n'y a pas d'aucun portail Internet, qui attirerait l'attention d'enfant et contribuait la formation chez l'enfant des hauts idaux moraux. Mais l'essentiel que ne lit pas 30 % des enfants ni les journaux, ni les revues, ne cherche rien dans Internet, ils se trouvent en dehors de patronazha les socits, les familles et les tats en gnral.

Olga Nikoulina a soulign encore une fois que SIRPP soutient un nouveau projet de loi, se produit pour les restrictions ncessaires de l'information dtruisant la mentalit et le monde spirituel de l'enfant, mais de plus la comprhension est ncessaire qu'unes restrictions ne dcident pas le problme.

Les participants des auditions recommandaient aux comits qui ont organis les auditions en commun avec les comits de Douma de la scurit et selon la culture de dfinir la liste des projets de loi prioritaires dirigs sur la garantie de la scurit d'information en Russie, est moral-vie spirituelle les socits. Au gouvernement est propos d'laborer et raliser le systme des mesures sur la garantie de la scurit d'information des enfants. On accepte aussi les recommandations au Ministre public gnral.

La source : Webplanet
SUR Molod... Les contacts Le placement de la publicit Nos Amis L'Information juridique Les sponsors